Chasseurs de Sambre et Deux-helpes

Forum des chasseurs de Sambre et Deux-Helpes
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 livre, dans le litde la lézarde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
freddy

avatar

Nombre de messages : 5605
Age : 38
Localisation : (chasse sur bousschoote lol )
Date d'inscription : 22/02/2007

MessageSujet: livre, dans le litde la lézarde   Lun 17 Nov - 19:51

LIVRES
DANS LE LIT DE LA LÉZARDE - THIERRY DELEFOSSE
lun, 17/11/2014 - 10:14

En juillet 2009, Thierry Delefosse, rédacteur en chef de la revue « Nos Chasses de Migrateurs t de Nos Chasses », rencontre Henri Daubenfeld, alias Riton, chasseur de gibier d’eau hors du commun et légende vivante de la chasse en baie de Seine, pour un reportage. Ancien pêcheur et chasseur professionnel du Havre, Riton est né en 1919. Il a chassé pour la première fois en 1925, et n’a jamais cessé depuis. Il a entamé, en cette année 2014, sa 84e saison. En pleine forme !

Entre les deux hommes, le courant passe immédiatement. Thierry revient souvent voir Riton, pour écouter ses histoires de chasse, de pêche et de vie au hameau des Neiges, toutes plus étonnantes les unes que les autres.

Riton confie ses précieux cahiers de chasse à Thierry, qui les croise avec des heures d’entretiens, pour produire ce livre rare, relevé des superbes aquarelles de Patrice Bac, où les récits de chasse palpitants, inimaginables, sont imprégnés des sentiments qui font la valeur des hommes.

Dans le lit de la Lézarde – une rivière qui se jette dans l’estuaire de la Seine, à Harfleur – vous trouverez un siècle d’histoires de chasse du gibier d’eau dans l’estuaire de la Seine, en punt et au gabion, ainsi qu’un passionnant témoignage sur la vie des « inscrits maritimes » dans les années 20, et un formidable manifeste pour l’avenir de la chasse du gibier d’eau.

Extrait :

Ce matin, le temps est superbe, et il y a beaucoup de canards en arrivage. Mon cousin part avec trois chasseurs dans le petit doris de mon oncle qui les regarde s’éloigner, un petit sourire aux lèvres. Je devine que si les clients sont partis sur le doris, il prépare quant à lui une sortie en punt.

Du haut de mes 12 ans, je sens se dessiner une opportunité…

« Tu voudrais bien venir…

- Oh ! Oui mon Oncle.

- Eh bien va demander à ta mère si je peux te prendre. »

Tout courant, je pars à la maison mais je sais trop bien que si je demande à ma mère, ce sera « non »… Alors, tant pis si je me fais corriger au retour, je ne lui demande rien, et je retourne vite chez mon oncle de peur qu’il parte sans moi. Il me donne son calibre huit, que je dois porter à bord du punt. Je suis fier de passer dans la cité Bricard avec ce formidable fusil, mais je me fais discret car j’ai aussi très peur que ma mère me voit partir avec mon oncle et qu’elle m’appelle pour tuer dans l’œuf ma première sortie en punt. Mon oncle, lui, porte tout son barda : calibre douze, cartouches, casse-croûte… L’embarquement se fait sans histoire, et nous voilà partis. Mon oncle rame très fort et rapidement, Les Neiges s’éloignent. Je suis curieux de tout, et surtout très excité par les coups de fusil que nous entendons.

« Ce sont les bateaux qui tirent. Regarde : le gibier vole là-bas. Nous allons longer le grand banc ; le gibier doit être posé à la pointe. Il faut que l’on fasse le grand tour du banc côté sud. »

Grand pêcheur et chasseur en punt, mon oncle sait que le banc de ce côté est encore à pic, ce qui nous permettra une approche. De loin, nous voyons l’énorme paquet de canards posés au sommet du banc qui se découvre. Dans une bonne demi-heure, la marée ayant baissé, le courant nous portera sans être vus et sans bruit dans des conditions merveilleuses. Nous sommes à environ sept cents mètres du gibier. Mon oncle prend l’ancre et mouille ; le punt évite cap pour cap et présente l’arrière aux gibiers. Nous nous retournons très doucement pour observer le gibier qui se baigne et s’ébroue tranquillement avant de s’abandonner au repos total, certains canards ont même la tête sous l’aile. Ces minutes me paraissent très longues.

Enfin, mon oncle juge que l’eau a suffisamment baissé.

« On va y aller. Tu dois faire exactement comme je te dis sinon, on rate le coup. Il y a beaucoup de canards ; tu tireras avec le 12. Tu sais tirer ?

- Bien sûr Mon Oncle ! »

Il n’est pas dupe mais il a terriblement envie de me faire plaisir. Et moi, j’en suis tremblant ! Confiant dans l’approche, il change les cartouches pour mettre du plomb plus petit : deux coups de 6 dans le calibre 8 ; deux coups de 7 dans le 12. Puis, il lève l’ancre doucement avec des gestes imperceptibles, tout en m’expliquant la manœuvre. Nous voici couchés sur le ventre, nous laissant porter par le courant qui passe au pied du banc de sable encore à-pic à cet endroit, nous cachant à la vue du gibier. Mon oncle maintient simplement le punt dans la bonne direction, avec les palettes. Nous dérivons assez vite maintenant, puis nous nous arrêtons à l’endroit que mon oncle a repéré. Nous savons, sans avoir besoin de regarder, que les canards sont à environ 20 ou 25 mètres, pas davantage. Mon cœur bat très, très fort : c’est pour moi un moment formidable… Il pose l’ancre doucement.

« Tu attends mon premier coup de fusil et tu tires aussitôt dans le tas. »

Nous relevons lentement la tête. Aussitôt, je vois que nous sommes entourés de vingeons, tête rentrée. Je n’aurais jamais cru possible d’approcher si près une troupe de canards aussi importante. Nous nous redressons, fusil en mains en direction du gibier ; aussitôt les vingeons dressent la tête et lèvent les ailes. Pan ! Mon oncle tire dans les cous. Ce qui se passe est à peine croyable : 500 ou 600 canards s’envolent d’un seul coup tout près du punt, dans un gigantesque claquement d’ailes. Je tire aussitôt mes deux coups, alors que mon oncle double à l’envol. Les canards tombent en grappe, à chaque coup. Il ne peut pas y avoir un plomb de perdu ! Des corps flottent sur l’eau ; d’autres se débattent sur le banc de sable. Mon oncle est très satisfait de notre coup.

« C’est toi qui en as tué le plus ! »

Je sais bien qu’il dit ça pour me faire plaisir : là où il a tiré son premier coup, flottent douze vingeons bien en ligne, et tous morts. Cependant, j’en ai tué quelques-uns, c’est sûr, car je les ai bien vus tomber à chacun de mes coups de fusil. Pour moi, c’est du délire. Je suis fou de joie, je saute du punt et cours après 3 ou 4 blessés. Je ramène les victimes : 21 vingeons et 2 pilets !

« Il y en a bien une douzaine !

- Non mon Oncle, il y en a vingt-trois !

- Tu en es sûr ?

- Oui, oui ! »

Et il rit, heureux de mon bonheur.

« Dans le lit de la Lézarde », par Thierry Delefosse et Henri Daubenfeld. Illustrations de Patrice Bac – Carnet central avec photos d’époque – Versicolor éditions – Format 165 x 240 – 296 pages – Prix : 31 Euros - Frais de port inclus.

Disponible à partir de décembre 2014

VERSICOLOR EDITIONS – 45, rue Maurice Berteaux – 78600 LE MESNIL LE ROI – Tél. : 01 39 12 81 65

Sous-total 25,83 €
TVA 5,17 €
Prix 31,00 €

_________________


Les Sauvaginiers de La Vallée de la Sambre
https://www.facebook.com/groups/370780943096623/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cfreddy.skyrock.com/1.html
cricri59

avatar

Nombre de messages : 1099
Age : 63
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 01/12/2007

MessageSujet: Re: livre, dans le litde la lézarde   Lun 17 Nov - 20:17

très belle histoire comme je les aimes I love you ça doit être un sacrée livre study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
panpan59

avatar

Nombre de messages : 834
Age : 28
Localisation : Nord
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: livre, dans le litde la lézarde   Mar 18 Nov - 7:30

Je vais le commander négociation avec madame elle va déjà dire punaise encore 31 euro pour un bouquin lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chris 59

avatar

Nombre de messages : 1374
Age : 43
Localisation : Boussois et landrecies
Date d'inscription : 13/03/2012

MessageSujet: Re: livre, dans le litde la lézarde   Mar 18 Nov - 12:47

Voilà j'ai trouvé mon cadeau de noël:D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: livre, dans le litde la lézarde   

Revenir en haut Aller en bas
 
livre, dans le litde la lézarde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» livre, dans le litde la lézarde
» Mignoni égratigne Lièvremont
» Couscous
» Walter Desmaison se livre un peu dans S.O.
» Le livre "De la pêche à la nymphe"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chasseurs de Sambre et Deux-helpes :: Géneral :: Divers-
Sauter vers: