Chasseurs de Sambre et Deux-helpes

Forum des chasseurs de Sambre et Deux-Helpes
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Impact de la vague de froid d’Anatidés

Aller en bas 
AuteurMessage
freddy

freddy

Nombre de messages : 5674
Age : 39
Localisation : (chasse sur bousschoote lol )
Date d'inscription : 22/02/2007

Impact de la vague de froid d’Anatidés Empty
MessageSujet: Impact de la vague de froid d’Anatidés   Impact de la vague de froid d’Anatidés Icon_minitimeMar 20 Jan - 19:38

Impact de la vague de froid sur les populations d’Anatidés et de la foulque macroule (Rallidés)
communiqué n°3 du 16 janvier 2009


1- Suivi du protocole « vague de froid »Le déclenchement du protocole national « Anatidés et foulques » a eu lieu le 8 janvier, suite à la veille menée depuis le 5 janvier par la cellule nationale « vague de froid ».
Le protocole a été désactivé depuis le 13-01 dans les régions du Sud-Ouest, sur l’ensemble du littoral méditerranéen et en régions Rhône-Alpes et PACA .

2- Résultats des dénombrements d’Anatidés et foulques

Les résultats des observations (comptages, comportement et données météo) réalisées entre le mardi 13 janvier et le vendredi 16 janvier ont été comparés aux données de référence (comptages : moyenne des 5 derniers hivers 2003-2004 à 2007-2008).

21-Situation dans les zones très sensibles encore actuellement

Les régions très sensibles maintenant sont celles où la phase de dégel n’est pas encore significative pour permettre une alimentation des oiseaux. Il s’agit du grand quart Nord-est de la France prolongée au sud par la Bourgogne / Franche-Comté et à l’Ouest par la région Centre. La situation dans ces régions est détaillée ci-dessous :

- Dans l’inter-région Bourgogne / Franche-Comté de l’ONCFS, un second communiqué de la Délégation régionale en date du 15 janvier donne les informations suivantes :
« Des mouvements d’oiseaux sont constatés et des concentrations toujours observées sur les zones encore en eau libre. Des espèces caractéristiques de vague de froid sont présentes : 18 Garrots observés dans le Jura, 12 Garrots en Côte d’Or et 3 dans la Nièvre ; 3 Harles bièvre observés dans le Doubs.
Des densités élevées de Colvert, Chipeau, Morillon, Cygne tuberculé et Foulque sont signalées dans le département de l’Yonne sur un site gelé à 20 %. Des espèces sont observées de manière générale en effectifs inférieurs à la normale : Colvert, Sarcelle d’hiver, Cygne tuberculé et Foulque. Des distances de fuite plus faibles que la normale sont observées pour les canards de surface sur les plans d’eau fortement gelés, voire nulles pour la Foulque macroule sur le lac de Chalain dans le Jura. Aucune mortalité anormale n’a cependant été observée.
Les températures annoncées pour les jours qui viennent sont plus douces que les jours passés, avec, à priori, des températures toujours négatives la nuit mais qui devraient passer en positif en journée pour les régions Bourgogne et Franche-Comté. Les plans d’eau fortement pris en glace n’ont cependant pas encore commencé à dégeler. Le temps nécessaire à la fonte de la couche de glace, atteignant 20 cm à certains endroits, est difficile à estimer mais prendra sans doute une semaine. »

- Dans l’inter-région Centre/Ile de France de l’ONCFS, un quatrième communiqué de la Délégation régionale en date du 15 janvier donne les informations suivantes :
« Centre :
Des concentrations sont toujours observées sur les zones encore en eau libre (rivières, fleuves) et sur certains sites mis en réserve. Les étangs de grandes surfaces, mis à part quelques très rares cas, sont toujours entièrement gelés. Sur l’ensemble des sites suivis, les dénombrement sont les plus importants depuis le déclenchement de ce protocole, mais s’inscrivent dans les fourchettes de référence fournies par le réseau « Oiseaux d’eau – Zones humides », pour cette période de l’année et pour les espèces suivantes: colvert, sarcelle d’hiver, siffleur, pilet, souchet, et cygne tuberculé. D’autres espèces sont observées en effectifs inférieurs aux données de références régionales : chipeau, souchet, milouin, morillon, et foulque macroule. A noter des effectifs inférieurs aux données de références pour les fuligules milouin et morillon.
Les oiseaux se sont réfugiés sur les quelques zones encore en eau libre (rivières, fleuves,) Les distances d’envol se réduisent depuis le début de semaine, mais demeurent presque normales pour les espèces observées (sauf pour les sarcelles d’hiver) pour lesquelles on observe une diminution des poids et une distance d’envol plus réduite.
Ile de France :
Des concentrations d’oiseaux sont observées sur les zones encore en eau libre (rivières, fleuves). Les étangs de grandes surfaces, sauf quelques rares cas, sont entièrement gelés. Sur certains sites suivis, on observe des canards colverts et des foulques macroules en effectifs très importants. Les canards plongeurs (fuligules milouin et morillon) sont peu représentés.
Conclusions :
Les conditions d’alimentation sont toujours difficiles pour l’ensemble de la faune sauvage et en particulier l’avifaune. C’est le cas pour les espèces de limicoles, bécasse des bois incluse, les turdidés et les anatidés, principalement la sarcelle d’hiver. Il est indispensable de leur laisser le temps et la quiétude nécessaires pour retrouver des conditions alimentaires normales et la possibilité de se redisperser sur la plupart des zones favorables. »

- Dans l’inter-région Nord-Est de l’ONCFS (Champagne-Ardenne, Lorraine et Alsace), un troisième communiqué de la Délégation régionale en date du 16 janvier donne les informations suivantes :
« Le dégel n’ayant pas été suffisant pour permettre l’apparition de nouvelles zones d’eau libre depuis le début de la semaine, les oiseaux sont toujours localisés sur les mêmes sites : fleuves et zones non gelées des grands plans d’eau. Peu de changements sont à noter depuis le suivi réalisé ce lundi dans la répartition des effectifs des différentes espèces. Le lac Amance (10) a cependant perdu une grosse part des effectifs qu’il accueillait en début de semaine, en raison notamment du départ en nombre des Sarcelles d’hiver. Le lac de Madine (55) a encore une fois vu les effectifs de Foulques macroules diminuer de manière importante. Les autres sites suivis ne montrent pas de différences notables dans les espèces présentes et leurs effectifs depuis le début de la semaine. L’ensemble des suivis n’a pas pu être réalisé sur le Rhin le 15 janvier 2009 en raison de conditions météorologiques rendant impossible tout comptage. Le Rhin étant un site d’hivernage d’importance, constituent un bon indicateur de la situation. Dans le cas présent, l’absence de données invite à une analyse prudente.
Conclusion
Le redoux annoncé est bien confirmé, les conditions climatiques sont revenues « à la normale ». Cependant, même si les températures permettent un dégel progressif des plans d’eau, l’épaisseur de glace importante sur la plupart de ceux-ci n’a pas encore permis l’augmentation des superficies disponibles pour les oiseaux. Les populations sont donc toujours concentrées sur de faibles surfaces. La re-dispersion attendue n’a pas été constatée dans le quart nord-est de la France. Il nous semble donc opportun de préconiser un maintien de la suspension de la chasse aux oiseaux d’eau jusqu’aux premiers jours de la semaine 4..»

22- Résumé des tendances générales dans les autres régions de France avec redoux avérés :

La phase de dégel est bien amorcée sur une grande partie de la France. Après plus de deux semaines de froid, les oiseaux peuvent recommencer à s’alimenter, ce qu’ils font même en journée pour reconstituer leurs réserves énergétiques dans lesquelles ils ont fortement puisées. Cette phase de reconstitution des réserves est très importante puisque d’ici 15 jours une partie de ces oiseaux commenceront leur migration prénuptiale. Si les réserves énergétiques ne sont pas suffisantes, la mortalité au cours de cette phase risque d’être plus élevée qu’à l’habitude. Il conviendrait donc pendant cette phase « d’après vague de froid » de limiter le dérangement pour éviter à ces oiseaux toute dépense énergétique inutile.

Après renseignement, les effectifs de Sarcelle d’hiver étaient à peu près partout plus faibles qu'à l'habitude depuis le début de l’hiver sur les sites d’hivernage français. Cela pourrait résulter de la non-migration des oiseaux du Nord (il restait des sarcelles en Suède en Décembre, ce qui est très inhabituel) du fait de conditions météorologiques clémentes jusqu à fin décembre ou alors d'un mauvais succès de reproduction l'été dernier. Dans ce contexte, il n'est donc pas étonnant de ne pas constater de groupes importants d’oiseaux dans les sites habituels de repli en situation de vague de froid.
Pour le canard siffleur, les mêmes questions que pour la sarcelle d’hiver se posent également.


3- Décisions concernant la poursuite du protocole nationale « vague de froid »Le protocole national est arrêté dans toute la France ce vendredi 16 janvier.
Les protocoles régionaux continuent d’être activés dans les régions du grand quart Nord-est de la France (Champagne-Ardenne, Lorraine et Alsace), en la Bourgogne / Franche-Comté et en région Centre / Ile de France. Ces protocoles régionaux doivent être poursuivis tant que la phase de dégel n’est pas clairement amorcée : 20% des plans d’eau dégelés et un constat d’un début de re-dispersion des oiseaux sur les milieux à nouveau disponibles.

4- Bilan des suspensions de la chasse
Une carte et un tableau sont joints à cette synthèse.
65 départements ont suspendu la chasse pendant au moins quelques jours et une partie de leur territoire à cette date (16 janvier 12h00). Dans 36 départements (en vert sur la carte), les arrêtés préfectoraux (AP) concernent les Anatidés (canards, oies) et la durée cumulée des suspensions a été de 10 jours pour 28 d’entre eux, de 6 à 9 jours pour 6 autres et de 5 jours pour les deux derniers.
L’ensemble des AP pris pour les Anatidés se situe dans les régions Rhône-Alpes, Nord-Est (sauf 57), Centre, Bretagne –Pays de Loire (sauf 35 et 85) avec le 17 en plus. Dans ces régions, la phase de dégel des plans d’eau et de re-dispersion des oiseaux maintenant affaiblis par 15 jours de vague de froid correspond à la fin des suspensions de la chasse (entre le 15 et le 18/01 dans la majorité des départements).
Rappelons que pendant cette phase de redoux, les oiseaux ont besoin de reconstituer leurs réserves énergétiques pour faire face à la fin de l’hiver et aux trajets migratoires qui les attendent d’ici une quinzaine de jours pour certains d’entre eux. Il conviendrait donc pendant cette phase de ré-alimentation de limiter le dérangement pour éviter à ces oiseaux toute dépense énergétique inutile.

source: www.chasseurdefrance.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cfreddy.skyrock.com/1.html
canardunord

canardunord

Nombre de messages : 4716
Age : 44
Localisation : cambrai
Date d'inscription : 13/09/2006

Impact de la vague de froid d’Anatidés Empty
MessageSujet: Re: Impact de la vague de froid d’Anatidés   Impact de la vague de froid d’Anatidés Icon_minitimeMar 20 Jan - 19:55

ok c'est bien joli tout cela mais je vais encore être objectif.
Au lieu de laisser les bêbêtes en toute quiètudes pour leur permettre de reprendre du poids et pata ti et pata ta. Sauvegardons les zones humides qui pour les tiotes bétêtes leurs permettent de se reposer pendant leurs migrations
les canards ne craignent pas le froid. Ils anticipent et font avec.
C'est la migration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siffleur59132

siffleur59132

Nombre de messages : 1667
Age : 42
Localisation : TRELON
Date d'inscription : 23/11/2008

Impact de la vague de froid d’Anatidés Empty
MessageSujet: Re: Impact de la vague de froid d’Anatidés   Impact de la vague de froid d’Anatidés Icon_minitimeJeu 22 Jan - 3:27

CQFD.
Complètement d'accord!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Impact de la vague de froid d’Anatidés Empty
MessageSujet: Re: Impact de la vague de froid d’Anatidés   Impact de la vague de froid d’Anatidés Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Impact de la vague de froid d’Anatidés
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Impact de la vague de froid de bécasses des bois
» INFO FERMETURE DE LA CHASSE VAGUE DE FROID
» vague de froid sur l'aquitaine!!!!!!!!!!!
» Vague de froid: bye bye les cours, bonjour la neige !
» " Impact de la fragmentation de l'habitat !!!"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chasseurs de Sambre et Deux-helpes :: Géneral :: Divers-
Sauter vers: