Chasseurs de Sambre et Deux-helpes

Forum des chasseurs de Sambre et Deux-Helpes
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Impact de la vague de froid de bécasses des bois

Aller en bas 
AuteurMessage
freddy

freddy

Nombre de messages : 5678
Age : 40
Localisation : (chasse sur bousschoote lol )
Date d'inscription : 22/02/2007

Impact de la vague de froid de bécasses des bois Empty
MessageSujet: Impact de la vague de froid de bécasses des bois   Impact de la vague de froid de bécasses des bois Icon_minitimeMar 20 Jan - 19:42

Impact de la vague de froid de janvier 2009 sur les populations de bécasses des bois Communiqué n°2

Du 1er au 10 janvier la France a connu une période de froid vif marqué par du gel très régulier et intense, plus particulièrement dans la moitié nord. Dans cette période, malgré des températures parfois légèrement positives en journée, les plans d’eau stagnante et les sols sont restés gelés. Seules les régions méditerranéennes ont été épargnées malgré un épisode neigeux.
A partir du lundi 12 janvier le redoux a gagné peu à peu l’ensemble de la France avec des températures minimales et maximales positives.
Le protocole « vague de froid » de l’ONCFS activé pour la bécasse des bois le 5 janvier a permis de réaliser des comptages et des observations dans 32 départements du littoral de la Manche, de l’Atlantique et de la Méditerranée ainsi qu’à l’intérieur du pays. Les recensements ont eu lieu les 5- 6, 8 et 12-13 janvier.


Mouvement des effectifs

Concentrations dans les départements de la bordure Manche- Atlantique

Les observations nocturnes des 8 et 12 janvier dans les départements de la bordure Manche-Atlantique ont mis en évidence une augmentation des effectifs dans les communes littorales. Alors que dans des conditions hivernales normales ces sites accueillent 2 à 10 bécasses, des effectifs de 20 à 60 oiseaux ont été enregistrés dans la majorité d’entre eux. C’est le cas de sites côtiers recensés dans le Nord, le Pas-de-Calais, la Somme, les Côtes-d’Armor, la Loire-Atlantique, la Charente-Maritime et les Pyrénées-Atlantiques. Dans certains départements littoraux, le sol profondément gelé a empêché les bécasses de rejoindre leurs remises de gagnage nocturne. Toutefois, des concentrations ont été observées en journée en particulier en Seine-Maritime, dans l’Eure, le Calvados, la Manche, l’Ille-et-Vilaine, le Finistère, le Morbihan, la Vendée, la Gironde et les Landes.

Désertion partielle des sites intérieurs

Dans l’ensemble des sites de recensement intérieurs (soit au centre du pays, soit à plus de 20 km des côtes) pas ou très peu d’oiseaux ont été observés (0 à 5 contacts) Seuls les sites de référence intérieurs de Loire-Atlantique et de Vendée ont accueilli récemment (comptage du 12 janvier) des effectifs assez importants de bécasses (resp. 23 et 10 oiseaux).

Pas d’impact visible sur le pourtour méditerranéen

Dans les régions méditerranéennes, les comptages et observations n’ont pas révélé d’augmentation significative des effectifs.


Comportement des oiseaux

Avant l’arrivée récente du redoux, des bécasses ont été observées dans des habitats inhabituels (pelouses, bord de route) dans les départements de la Somme, la Seine-Maritime, la Manche et le Finistère. Dans la journée, des petites concentrations d’oiseaux (5 à 10) ont été signalées, plus particulièrement dans la moitié nord du pays, au bord de ruisseaux, de fossés ou de sources, épargnés par le gel intense. Un tel phénomène a également été observé ici et là à l’intérieur du pays jusque dans le nord de la région Rhône-Alpes.


Etat physiologique

Les poids relevés sur les bécasses capturés au cours des opérations de baguage n’ont atteint qu’exceptionnellement le seuil critique de 240gr. Des poids de 250-270gr ont cependant été enregistrés lors des opérations de baguage et sur des oiseaux tués à la chasse avant que les suspensions n’interviennent.


Evolution de la situation

A l’heure actuelle, le redoux agit largement sur l’ensemble de la France. Cependant les dernières observations (12 et 13 janvier) sur les sites de référence indiquent que les bécasses demeurent souvent concentrées dans les communes proches du littoral Manche-Atlantique.
L’expérience acquise lors des précédentes vagues de froid incite à la plus grande prudence dans ces régions où un délai de 5 à 10 jours sera nécessaire à compter de ce début de semaine pour que les oiseaux retrouvent un état physiologique normal et se dispersent à nouveau.


Yves FERRAND & François GOSSMANN, le 14/01/2009
ONCFS-DER/CNERA Avifaune migratrice
Revenir en haut Aller en bas
http://cfreddy.skyrock.com/1.html
 
Impact de la vague de froid de bécasses des bois
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [15 ANS] Impact du choix du Puy sur les relégations
» Vague 5
» Vends jument paint-horse
» [Spoilers] Impact Wrestling du 19/11/2014
» Les 24 composants de "The Golfing Machine" selon Ben Doyle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chasseurs de Sambre et Deux-helpes :: Géneral :: Divers-
Sauter vers: